Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Sahara

Sahara Occidental: Le Polisario définitivement lâché par la Jamaïque

Khalid Ibrahim Khaled



Les dirigeants du Polisario ne savent plus à quel saint se vouer dans la bataille diplomatique qui les oppose au Maroc autour du Sahara Occidental. En cette année 2016, ils n’ont pas fini d’encaisser les camouflets, dont le dernier leur est venu de la Jamaïque.

Après la République du Surinam et la Zambie, qui ont retiré tout récemment leur reconnaissance de la pseudo-république sahraouie « RASD », la Jamaïque vient de leur emboîter, 37 ans après avoir reconnu cette entité auto-proclamée par le front Polisario.

« Dans un document officiel de son ministère des Affaires étrangères et du commerce extérieur, en date du 14 septembre 2016, la Jamaïque déclare qu’elle a décidé de retirer sa reconnaissance de la ‘RASD’ auto-proclamée », a annoncé jeudi, le ministère marocain des Affaires étrangères.

Dans un document remis à Nasser Bourita, ministre délégué aux Affaires étrangères, qui était en visite dans ce pays des Caraïbes, « la Jamaïque exprime son souhait sincère que sa position de neutralité et son soutien continu au processus onusien en cours enverront le message fort qu’elle se tient auprès de la communauté internationale dans son effort pour parvenir à une solution juste et pacifique à ce différend régional prolongé ».

Les autorités de la Jamaïque précisent dans leur communiqué, qu’elles comptent bientôt informer l’Organisation des Nations Unies (ONU) de leur décision. La Jamaïque est ainsi le neuvième Etat de la région des Caraïbes à retirer sa reconnaissance de  la fantomatique «RASD», et le 34ème dans le monde depuis le début des années 2000.

Actuellement seuls une trentaine de pays notamment en Afrique anglophone et en Amérique Latine continuent à reconnaître ladite «RASD», mais ce ne sera pas pour longtemps, car le retour du Maroc au sein de l’Union Africaine (UA) sera plein de mauvaises surprises pour les séparatistes du Polisario et leurs mentors algériens. En attendant, la diplomatie marocaine continue de leur asséner des coups irréversibles sur le champ de bataille diplomatique.

Source