Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Chroniques

"Les saisons infidèles" de l’artiste et écrivaine Soumeya Abdelaziz vues par le journaliste Khalid Jamaï

Khalid Jamaï


Truculent. Passionnant. Plein de verve. Le roman autobiographique de Soumeya Abdelaziz, « Les saisons infidèles », vous envahit, vous investit, vous insère entre ses mots. Et sans que vous en preniez garde, vous devenez un personnage, peut être même un membre, à part entière, de cette famille, partageant ses joies, ses drames, ses rires, ses pleurs.


UNE SAGA SI PROCHE ET SI LOINTAINE...

Texte gigogne. Texte polysémique. Lecture plurielle aussi : Sociologique, anthropologique, historique, culturelle. 
Les chapitres, « Al hammam » et « La télévision », véritables morceaux d’anthologie qui vous font tordre de rires. Hilarants, désopilants même. 

Un humour, parfois décapant, souvent corrosif mais jamais gratuit.  
Des anecdotes, bien de chez nous, puisées dans une culture populaire revivifiée, revisitée, et souvent actualisée, ponctuées de clins d’œil complices. 

Quant à l’agonie de Mima, la mère, elle est insupportable et, sans vous rendre compte, vous vous trouvez en train d’essuyer vos larmes, car les mots vous prennent aux tripes. Vous foudroient. 

Une écriture originale qui prend des libertés qui permettent de transmettre une manière de penser typiquement marocaine, et de mettre en exergue une tournure d’esprit, seules à même de vous fournir les clefs nécessaires pour décrypter cette saga d’une famille, et c’est là le paradoxe ou plus exactement le tour de force de la narratrice, aussi bien ordinaire qu’extraordinaire. 

Une saga où courage et honnêteté se conjuguent et qui nous catapultent dans une famille qui finit par devenir votre. 

Artiste pluridisciplinaire ; auteur-mélodiste-interprète, scénariste et peintre, Soumeya Abdelaziz est aussi psychologue auprès des jeunes en difficulté dans les Centres de protection de l’enfance du ministère de la jeunesse et sports et directrice de la Maison des jeunes à la Kasaba de Marrakech. Auteure de séries télévisées et de chansons et vidéos clips sur des sujets qui traitent de l’immigration clandestine, la lutte contre la consommation des drogues, du Sida ou de l’exploitation des petites bonnes.