Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Analyses

Les relations économiques maroco-sénégalaises : Un modèle pour les pays africains

Alaa El Amrani – Lemag.ma



Les relations économiques maroco-sénégalaises : Un modèle pour les pays africains
A l’occasion de la visite du roi Mohammed VI au Sénégal, en date du 15 mars 2013, le président sénégalais, Macky Sall, a lancé un appel aux populations de la capitale à réserver un accueil exceptionnel au monarque alaouite. Aussi peut-on lire dans un communiqué du Conseil des ministres sénégalais réuni, en date du 14 mars 2013 à Dakar, sous la présidence de M. Macky Sall : « Le chef de l’Etat a exhorté les populations de Dakar à réserver un accueil exceptionnel, à la dimension des relations fortes liant les deux pays, à Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc qui arrive à Dakar le vendredi 15 mars 2013, pour une visite de quelques jours ».

Cet appel du président sénégalais témoigne des relations fortes et exceptionnelles qui lient les deux pays frères dans les différents domaines. Force est de rappeler que le Maroc et le Sénégal ont établi leurs relations diplomatiques en novembre 1960. En outre, l’année 1964 a connu la signature d’une convention garantissant le traitement national aux entreprises marocaines implantées au Sénégal, et des sociétés sénégalaises au royaume.

Au fil des années, les deux pays se sont engagés dans un processus de consolidation et de renforcement de leurs relations, devenues désormais « exemplaires » et considérées comme étant un modèle réussi en termes de « coopération sud-sud ».

Il convient de souligner que ces relations s’orientent à présent vers un partenariat économique se basant sur la réalisation de projets de développement communs, et la concentration de la coopération dans des secteurs d’activité où chaque pays détient une expertise avérée et des avantages comparatifs, notamment les infrastructures, les travaux publics, l’eau et l’assainissement, ainsi que les énergies renouvelables.

Ainsi, le samedi 16 mars 2013, à Dakar, le Roi du Maroc et le Président sénégalais ont coprésidé la signature de deux accords liant le Royaume au Sénégal. Le premier a trait au « (…) transport international de voyageurs et de marchandises (…) » tandis que le second est relatif aux secteurs « (…) des mines, des hydrocarbures, de l’électricité et des énergies renouvelables (…) ».

Force est de souligner que les échanges commerciaux entre le Maroc et le Sénégal ont connu une évolution positive durant les dernières années. Par ailleurs, les différents projets menés par les entreprises marocaines en terre de Terranga ont eu un impact positif sur la structure socio-économique du pays. Rappelons que plusieurs firmes marocaines sont opérationnelles au Sénégal. A titre d’exemple et sans prétendre à l’exhaustivité, l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable, qui participe au capital de la Société Nationale d’Electricité du Sénégal, contribue à la lutte contre le déficit énergétique auquel est confronté le pays. Ynna Holding est opérationnelle dans les deux secteurs du Bâtiment et des Travaux Publics et du tourisme. En outre, dans le secteur bancaire, Attijariwafa Bank est en pole position des établissements de crédit au Sénégal, disposant ainsi du réseau bancaire le plus étendu du pays.

Le Maroc et le Sénégal sont en conséquence convaincus de l’impératif de faire de l’intégration régionale une « priorité » pour le développement du continent africain. A travers la mise en place d’un modèle de partenariat stratégique, les deux Etats souhaitent profiter des énormes potentialités présentes, et donner ainsi l’exemple à suivre par les autres économies de la région.