Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Chroniques

Le rhumatisme articulaire augu : une maladie encore mortelle au Maroc

Dr Moussayer Khadija


Le rhumatisme articulaire aigu est une complication grave d'une angine à streptocoques mal soignée Elle peut entraîner à moyen et long terme une maladie des valves cardiaques avec un risque mortel.


Dr Moussayer Khadija
Dr Moussayer Khadija
Le rhumatisme articulaire aigu (RAA) est une maladie auto-immune consécutive à une infection des voies aériennes supérieures (angine) par un streptocoque (le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A).

Le RAA affecte surtout les enfants entre 5 à 15 ans. Les manifestations les plus fréquentes sont une fièvre, une polyarthrite et une cardite (inflammation des tissus du cœur). Des mouvements involontaires et contractions des muscles du tronc et des extrémités (appelés chorée de Sydenham ou danse de Saint-Guy) se produisent parfois aussi chez les enfants.

La maladie met le pronostic vital en jeu en entraînant des pathologies des valves cardiaques (les valves sont des clapets à l'entrée et la sortie et entre les différentes parties du cœur). C’est une pathologie fréquente surtout dans les pays pauvres où elle provoque encore la mort de nombreuses personnes de moins de 50 ans.

Le traitement inclut : 1) le traitement de la pharyngite par pénicilline visant à l'éradication du streptocoque, 2) un traitement anti-inflammatoire, 3) une prophylaxie secondaire par antibiotiques afin de prévenir le retour du RAA.

Le pronostic est généralement bon après un épisode initial de RAA, et toutes les manifestations se résolvent complètement, à l'exception des valvulopathies qui peuvent progresser avec le temps, surtout lors d'épisodes ultérieures de cette affection.

Lorsque quelqu'un a déjà eu un RAA, en cas de nouvelle infection streptococcique, il aura 50 % de chances d'en redévelopper un nouveau. Au cours de ces récidives, les risques d'atteintes cardiaques et leur gravité augmentent. La maladie nécessite alors une prise en charge médicale chronique pour l'insuffisance cardiaque, et éventuellement, le remplacement chirurgical de la valve.

Outre le RAA, les risques d’être atteints d’une maladie auto-immune ou systémique à la suite d’une infection souvent anodine ont été la thématique de la sixième journée de l’auto-immunité organisée le samedi 5 Novembre 2016 à l’Hôtel Sheraton de Casablanca par l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques «AMMAIS ».

DR MOUSSAYER Khadija
Spécialiste en médecine interne et en gériatrie
Présidente d’AMMAIS