Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Chroniques

L’Algérie ou l’art de l’imposture

Ahmed Addou



Lire encore
Contrairement à l’image que cherchent à donner à tout prix les dirigeants de ce territoire qui porte le nom de l’Algérie, et ce, depuis son indépendance en 1962, après plus de 130 années de colonisation française, tous les observateurs avertis et tous les spécialistes en géopolitique s’accordent à dire que l’Algérie d’aujourd’hui n’est en fait que la résultante d’une imposture, d’une grande imposture.

En effet, la carte géographique de l’Algérie est en elle-même une imposture dans la mesure où elle englobe des terres historiquement et juridiquement marocaines (SAHARA ORIENTAL) et des terres appartenant à d’autres pays limitrophes.

Autrement dit, le tracé actuel des frontières avec le Maroc est une énorme imposture.

En outre, l’Histoire de l’Algérie telle qu’elle a été écrite et telle qu’elle est enseignée dans les établissements scolaires et universitaires de ce pays est une imposture.

L’Algérie a préféré mythifier son Histoire plutôt que de l’écrire dans sa véracité et sa complexité.

L’autre imposture réside dans le mythe du million et demi de martyrs, chiffre contesté et rejeté par un grand nombre de personnalités politiques étrangères et même algériennes. En effet, ce chiffre ne repose sur aucune étude ; 1,5 million, a dit le FLN ; 250.000, disent les historiens.

Certains vont encore plus loin et estiment que l’existence même de l’Algérie en tant qu’Etat et en tant que Nation est une imposture.
Même l’actuel président de l’Algérie Abdelaziz Bouteflika représente une imposture. (cf. « BOUTEFLIKA, UNE IMPOSTURE », livre écrit par le journaliste algérien Mohamed Benchicou, portant sur la biographie secrète du président Bouteflika, ouvrage interdit en Algérie).

Par ailleurs, le régime en place est une imposture. Tout le monde sait que l’Algérie est dirigée par une junte militaire. Pour mieux dire, le peuple algérien vit sous le joug d’une dictature militaire déguisée, et ce, depuis la prise du pouvoir en 1965 par le colonel Houari Boumediene.

D’un autre côté, la création par l’Algérie du front Polisario et de la pseudo RASD constitue une imposture. Le principe de la défense du droit du « peuple sahraoui » à l’autodétermination prôné par l’Algérie est une imposture. En somme, ce qu’on appelle communément le conflit du Sahara Occidental, n’est en réalité qu’une imposture conçue et orchestrée par ceux qui gouvernent l’Algérie.

Cette énumération des impostures algériennes est loin d’être exhaustive.

Ceci dit, la question maintenant est de savoir si le peuple algérien est conscient de toutes ces impostures, et dans l’affirmative, s’il est en mesure de les dénoncer, de les dévoiler au grand jour, de les combattre par tous les moyens et de faire en sorte que Le glas sonne bientôt pour ceux qui détiennent le pouvoir en Algérie.

AHMED ADDOU
Enseignant à Oujda