Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Chroniques

Cette terre est votre terre

Cherif CHEBIHI HASSANI



Cherif CHEBIHI HASSANI
Cherif CHEBIHI HASSANI
Bannis du «Jardin d'Eden», Adam et Eve regardèrent avec consternation cette sombre Terre. Des roches monstrueuses, des sols noirs, des terrains arides ... C'était leur nouveau foyer. Comment peuvent-ils survivre ici sans leurs arbres verdoyants, leurs fruits délicieux, leurs fleurs parfumées, leurs ruisseaux clairs? Ils ont été privés de la nature lumineuse dans laquelle ils vivaient. Leurs jours glorieux étaient derrière eux.

Cette Terre était leur nouveau foyer. Cette terre était leur destinée.

Ils sont devenus profondément liés à leur terre.

Les générations et les races autour du globe ont hérité cette affection pour leur propre morceau de terre. Ils établissent des frontières, développent leurs cultures, leur langue et leurs traditions. La terre donne plaisir, satisfaction et subsistance. Dans l'esprit inconscient, c'est la perception du besoin d'un enfant pour sa mère. C'est pourquoi nous l'appelons la patrie.

La Terre a une empreinte profonde sur ses habitants - un ADN invisible nous lie à notre sol, nous rend ce que nous sommes, pour le meilleur ou pour le pire.

Notre terre, notre pays, notre mère est le Maroc.

Qui veux nous ruiner, ruine le Maroc. Qui veux ruiner le Maroc nous ruine.

Nous ne devons pas confondre tous les citoyens avec les patriotes. Le patriotisme est volontaire. Les citoyens vivent dans le pays, mais ne sont pas nécessairement des patriotes. Mais quand le Maroc appelle, ils se lèvent et se mobilisent à l'occasion.

Si vous défendez votre pays, vous êtes un patriote, si vous sacrifiez pour votre pays, vous êtes un patriote, si vous vous battez pour votre pays, vous êtes un patriote, si vous mourrez pour votre pays vous êtes un héros. «C'est une chose douce et agréable de mourir pour son pays» (Horace, 33-15 av. J.-C.).

Il y a toujours eu des conditions où l'immigration était nécessaire, la faim, la persécution, la religion entre autres. Vous quittez votre pays pour s'installer dans une autre partie du monde pour une vie plus lucrative, plus pacifique. Ce que vous faites est de prendre votre pays avec vous. Le sol peut être différent, mais vous êtes le même.

Il est significatif que dans le «nouveau monde», de nouvelles zones ethniques se créent du jour au lendemain. Ils mangent la même nourriture, parlent la même langue, protègent leur culture et leurs traditions et prétendent qu'ils n'ont jamais quitté la patrie. Cet ADN natif est là pour rester. Ils transportent leur pays partout où ils vont.

"Respire là l'homme avec l'âme si morte / Qui jamais à lui-même a dit / Ceci est mon propre, ma terre natale'" (Sir Walter Scott-1772-1832). La vérité de ces mots mouvants a toujours battu tous les cœurs, quelle que soit leur nationalité. Peu importe à quelle distance nous pouvons errer, nous ne sommes jamais loin de la maison.

Le Maroc est «le Nôtre, Notre Patrie», et comme tout patriote le ferait, nous pensons aussi que c'est le meilleur. Quel autre pays de l'histoire a apporté une telle richesse et une telle culture à la civilisation moderne. Quel héritage!

D'autres grandes civilisations anciennes ont disparu, mais le Maroc se tient toujours, fort, défiant, fière, prêt et capable de lutter contre l'adversité.

Certes, le Maroc a été envahie par de nombreuses terres étrangères, mais le résultat est aussi étonnant que le Maroc. Peu après, l'envahisseur devient l'envahi. Le Maroc embrasse tous ceux qui marche sur son sol, offre généreusement sa générosité, son climat doux, ses belles rivages, la nourriture délicieuse et l'esprit inégalé de ses indigènes.

Allons-nous pleurer d'amour pour notre pays? En effet nous sommes. Nous sommes également particulièrement concernés. L'inquiétude est la racine de l'émotion, de l'amour, du sacrifice.

Parmi nous, ceux qui traduisent le patriotisme comme un nationalisme malavisé ... George Orwell, condamne le nationalisme zélé comme agressif et nuit à son propre peuple. Conduite à des actions immorales, il n'est pas préoccupant pour le pays, mais la poursuite du pouvoir à tout prix.

Nous avons connu cela dernièrement et avons chassé la Fraternité monstrueuse qui a pillé, violé et détruit notre chère terre. Par conséquent, nous mettons en garde ceux qui prêteraient une oreille à un nationalisme faux qui se sert seul. Pour exalter la santé mentale de ces fous qui feignent d'avoir oublié le carnage et la destruction de quelques années.

Une fois de plus leurs raisons sont les mêmes, manquant d'intelligence ou de lucidité. Leurs arguments, remplis de bizarreries et d'obscénités, n'incitent que les émotions négatives. De tels mouvements sont immoraux et les actes immoraux ne sont pas des signes de patriotisme.

Ce serait une erreur pour les jeunes esprits de traduire ces points de vue comme des expressions de loyauté ... pour vous, pour moi, et moins encore pour le pays.

Nous ne devrions pas oser entretenir leurs mauvaises convictions, sans rapport avec la réalité.

Ne sommes-nous pas reconnaissants d'être encore debout? Sommes-nous assis dans des camps en sol étranger pour être admis en tant que réfugiés? Avons-nous perdu la maison, la propriété, la famille, le pays? Savons-nous qui, pourquoi et comment nous sommes encore ici alors que nos nombreux voisins ont disparu?.

C'est notre compréhension cohérente, la loyauté et la force qui nous a protégés jusqu'à présent ... devons-nous le perdre maintenant.

Nous avons nos plaintes. La vie est dure. Notre économie souffre. Mais la patience est la seule réponse, si nous avons le cerveau pour le comprendre.

Peut-on oublier que c'est la terre où nos parents dorment.

Chaque rue, chaque monument, chaque arbre est gravé dans nos cœurs, une vision consacrée de la terre que nous aimons.

Le visage de notre pays est le visage de notre mère. Devons-nous aider à détruire ce visage ... Personne ne détruit la face du Maroc.

Le Maroc a défié les pires éléments de la criminalité. Le Maroc a, est et sera toujours fort, défiant.

Que Dieu le protège, Ainsi que son souverain Mohamed VI jusqu'à l'éternité.
«Je mourrais pour mon pays, mais je ne laisserais jamais mourir mon pays pour moi.
Neil Kinnick (1918-1943)