Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Sahara

Affaire Bachir Moustafa Sayed: les sahraoui de Tindouf très sceptiques

Khalid Ibrahim Khaled - Polisario Confidentiel



La brève et intrigante disparition de Bachir Moustafa Sayed, la semaine dernière, continue d’alimenter les doutes des sahraouis dans les camps de Tindouf qui ne croient pas à la version des faits présentée par la direction du Polisario, d’après des sources bien informées dans les camps du sud-ouest algérien.

La disparition qui a duré cinq jours n’a pas encore livré tous ses secrets. De nombreux sahraouis ne croient tout simplement pas à l’explication avancée sur l’égarement de Bachir Moustafa Sayed après une panne de son véhicule près de la zone tampon de Bir Lahlou. Le responsable du Polisario se serait perdu alors qu’il suivait son troupeau de chameaux, des détails qui rendent l’histoire encore plus obscure.

La plupart des sahraouis n’hésitent pas à lier cette mystérieuse éclipse aux idées de Bachir Moustafa Sayed, selon la même source. Le frère du  fondateur du Polisario est, en effet, connu pour être opposé à la ligne suivie par le Front. Et, surtout, pour être hostile à l’instrumentalisation que font les dirigeants algériens de la question du Sahara.

D’ailleurs, les idées de Bachir Moustafa Sayed sont connues et très peu appréciées par les services secrets algériens. C’est la raison pour laquelle les généraux en Algérie se sont toujours opposés à ce qu’il assume un poste clé au sein du Polisario en dépit de sa grande popularité dans les camps.

D’où les interrogations perplexes des sahraouis pour savoir si Bachir Moustafa Sayed a cherché à quitter les camps de Tindouf pour rejoindre le Maroc avant d’être rattrapé par les services algériens.

Le silence embarrassé observé par les responsables du Polisario tout au long de la mystérieuse disparition ne fait que renforcer les doutes de nombreux sahraouis sur cette inquiétante histoire.

Source